Édito

Les Rameaux florissants

Bonjour Monsieur Rameau ! Esprit musicien qui nous vient visiter est-il bien
vrai que vous mourûtes à Paris rue des Bons Enfants en l’an de grâce 1764
le douzième jour de septembre ?

C’était il y a tout juste deux cent cinquante années et cela paraît peu
croyable tant vous nous êtes encore si présent par votre musique qui sonne
à nos oreilles, encore si vivante, si jeune, si inventive.

Le temps a passé semble-t-il sans altérer sa fraîcheur, et la postérité, qui
très tôt vous fut reconnaissante, désormais exalte votre gloire en une
célébration nationale et bien bas salue votre talent.

Bonjour Monsieur Rameau ! Bonjour et bienvenue en notre jardin imaginaire
où bientôt nous demanderons à l’Automne de s’activer à peindre un décor
digne de l’hommage que nous souhaitons rendre à votre génie.

Ainsi pour vous plaire devra-t-elle soigneusement parer de pourpre et
d’or les frondaisons opulentes sans omettre, bien sûr, d’orner bosquets et
parterres des plus ardentes couleurs, créant l’écrin propice à l’efflorescence
de vos œuvres comme à l’épanouissement de notre vingt-neuvième édition.
De ce riant séjour poussez la porte, voyez, déjà sous les ombrages
s’ébattent les muses qui toujours vous furent si bienveillantes.

Ecoutez ! Ecoutez-les à l’unisson de la nature entonner vos louanges.
Ecoutez dans les ramures frémissantes la frêle chanson du vent qu’elles
inspirent. Ecoutez ! Ne font-elles pas naître à votre intention la délicate
mélopée que susurrent les fontaines jaillissantes, et, pour votre délectation,
n’animent-t-elles pas également le tendre ramage des oiseaux ?

Au sein de cette douce retraite, elles vous convient à venir y régner en
maître. Répondant à leurs ordres, Musique, Danse et Comédie réunies vous
y feront allégeance, et, s’empressant de convoquer les joies, les émotions
et les surprises, déploieront de mille et une manières tous leurs sortilèges
afin de complaire à vos désirs.

Et vous amis, chères âmes sensibles, venez partager ces délices, les
plaisirs en ces lieux vous engagent à les suivre. Venez, venez, venez avec
nous cueillir les Rameaux florissants !

Par Patrick Lhotellier
Directeur du Festival Baroque de Pontoise